JOURNALISTE

Ovnis et nucléaire : autres révélations

Depuis la seconde guerre mondiale, des centaines de témoignages attestent du survol des sites nucléaires par des ovnis. Certains de ces objets volants non-identifiés iraient même jusqu’à interférer avec le matériel, comme en témoigne l’enquête d’Inexploré n°42. Ces évènements, répétés, traduisent-ils une intention de la part d’intelligences à l’œuvre ? Deux spécialistes du sujet, Robert Hastings et Nicolas Dumont, nous livrent d’autres révélations et proposent de nouvelles pistes de réflexions.

Robert Hastings est un enquêteur américain, spécialiste des survols de centrales nucléaires. Dès l’adolescence, il est confronté au secret planant sur ces phénomènes. Son père est alors officier de l’US Air Force et sa famille vit sur la base militaire. En 1967, à 17 ans, Robert entend une rumeur : des ovnis manœuvreraient près du site. Piqué de curiosité, l’homme ne cessera jamais de vouloir faire la lumière sur ce phénomène. En quarante ans, il interview une centaine de militaires, dont les témoignages sont sans équivoque.

Combien de cas d’ovnis survolant des centrales avez-vous recensé ?
En me basant sur les témoignages de vétérans que j’ai interviewé, il y a eu – entre 1945 et 2015 – au mois 125 cas d’incursions d’ovnis sur des sites de missiles nucléaires, aires de stockage d’armes nucléaires, sites d’essais d’armes nucléaires au Nevada et dans le Pacifique, ainsi que d’autres lieux qui sont en lien. Je ne peux bien sûr qu’évoquer les cas que je connais. Je suis certain que bien d’autres incidents ont eu lieu au fil des années, mais je n’ai pour l’instant pas localisé et interviewé d’anciens militaires ou de vétérans impliqués.

Avez-vous des preuves tangibles de la présence d’ovnis sur ces sites ?
Lors de bien des incidents, quand un ovni manœuvre près de sites de lancement, il est suivi par radar. Bien sûr, ces enregistrements sont classés secrets par l’US Air Force, et ne sont déclassifiés que des décennies plus tard, par le biais du Freedom of Information Act. Certaines données radar sont alors révélées au grand public et viennent corroborer les témoignages faisant état de la présence d’ovnis près de missiles nucléaires. Par exemple, les archives officielles de Malmstrom AFB (Air Force Base) confirment que le radar a capté jusqu’à 9 ovnis près de sites nucléaires, début novembre 1975.
Dans d’autres cas, des traces de radiations ont été détectés là ou un ovni avait atterri, près d’un site nucléaire. C’est arrivé en décembre 1980, à la Royal AirForce Bentwaters airbase en Angleterre, occupée alors par l’US Air Force. Dans ce cas, très connu sous le nom de « Cas de la Forêt de Rendlesham », il y eu des activités d’ovnis près du site de stockage d’armes nucléaires. J’ai interviewé des témoins oculaires ayant vu l’appareil. Le Colonel Charles Halt, aujourd’hui retraité de l’USAF, explique que l’ovni a projeté une sorte de faisceau laser sur les bunkers de stockage nucléaire. Dans la forêt environnante, un appareil a atterri et laissé une signature radioactive au sol et des traces d’un train d’atterrissage.

Lire la suite sur Inrees.com

You Might Also Like...